240 Rue de Cumene, 54230 Neuves-Maisons
03 83 17 10 95
contact@geml.fr

Projet Castor et collaboration Grand Est

En effet, Après 3 années, le projet Castor s’est terminé fin 2017. Les objectifs de prospection et recherche d’indices des castors, de cartographie et analyse des indices, d’étude du comportement du Castor et des interactions avec les autres espèces, de participation à l’étude sur la mortalité routière et de sensibilisation et communication sur le Castor ont été atteints. Ce projet à permis de récolter de nombreuses données sur le Castor. Que ce soit sur la dynamique de la population en Lorraine ou sur le comportement des Castors. Aussi, de nombreuses personnes ont pu être formées et sensibilisées à l’espèce. De nouveaux bénévoles ont rejoint l’association afin de s’investir dans l’étude et la conservation de l’espèce.

Ainsi, 5 prospections collectives ont été réalisées dans le cadre du GEML. Le 21/01/17, le 04/02/17, le 11/02/17, le 11/03/17 et le 25/03/17. Pour un total de 64 bénévoles qui ont participé à ce prospection. Le tout, permettant de parcourir 298km de linéaires de berges et de récolter 2 058 points GPS.

Les cours d’eau suivants (ou une partie) ont été prospectés: la Meurthe, la Vezouze, l’Avière, le Durbion, la Meuse et le Madon (côtés Meurthe-et-Moselle et Vosges). De nouvelles zones de présence du Castor ont été identifiées sur la Meuse. Une grande partie du cours d’eau est maintenant colonisée par l’espèce. Un nouvel état des lieux des autres cours d’eau cités ci-dessus a ainsi pu être fait. Venant confirmé le maintien de l’installation des familles de castors. En revanche, sur le Madon, une baisse d’activités des castors a été observée, surtout côté Vosges.

Les objectifs des prospections organisées par l’ONCFS étaient de vérifier s’il y avait expansion géographique du Castor sur des affluents de la Meurthe et du Brénon et de préciser son statut actuel sur la Forêt de la Reine. Par ailleurs, nous tenons à remercier tous les bénévoles qui ont participé à ces prospections et ans qui nous n’aurions pas pu récolter autant d’informations !

Parallèlement, le GEML a participé aux prospections (Bouvade et affluents, affluents du Madon, affluents de la Moselle) Castor organisées par l’ONCFS en Meurthe-et-Moselle. Ces données ont permis de mettre à jour la cartographie de la répartition de l’espèce en Lorraine.

Collaboration Grand Est 

Dans le cadre du regroupement des anciennes régions, le GEML et le GEPMA ont monté un projet d’un an financé par la DREAL. Mais aussi, la Région et l’Agence de l’Eau sur le Castor afin d’homogénéiser le suivi de l’espèce. Les objectifs de projet sont multiples. L’harmonisation des protocoles de récolte des indices des castors, l’utilisation d’une base de données commune, la sensibilisation du grand public. Sans oublier l’organisation d’événements visant à informer et présenter ce qui se fait au niveau Grand-Est sur le Castor. Ainsi, le premier colloque Grand-Est sur le Castor était organisé conjointement par le GEPMA et le GEML le 14 octobre 2017 en Alsace.

Parallèlement, le 25 Novembre 2017, le GEPMA et le GEML ont organisé une formation sur le Castor et la Loutre à Neuves-Maisons. Une formation afin de former un maximum de bénévoles à la recherche des indices des deux espèces. La présence actuelle de la Loutre en Lorraine n’est pas confirmée mais il est important de rester attentif aux indices de présence. Et d’être formé dans l’optique d’un potentiel retour de l’espèce. Cette formation était constituée de deux parties: une partie théorique en salle sur les deux espèces et une partie application sur le terrain à la recherche des indices de castors.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *