240 Rue de Cumene, 54230 Neuves-Maisons
contact@geml.fr

Les ongulés

 La Lorraine recense plusieurs espèces d’ongulés :
 
Le sanglier 
Le chevreuil
Le cerf élaphe
Le chamois

Le chevreuil 
Capreolus capreolus (Linnaeus, 1758)

On le rencontre partout, c’est le plus commun des mammifères de nos campagnes, mais êtes-vous incollable à son sujet ? 

Bien plus petit que son cousin le cerf élaphe (qui peut mesurer jusqu’à 1m50 au garrot), ces deux espèces de la famille des cervidés partagent quelques points communs. En effet, le mâle adulte porte des bois qui tombent et repoussent chaque année et la chevrette (et non la biche) donne naissance à des faons.

CARACTERISTIQUES PHYSIQUES

Les chevreuils ont une robe brune/rousse en été et grise avec un poil plus long en hiver. Leur pelage mue une fois au printemps et une fois à l’automne

Brocard (mâle adulte) pendant sa mue de printemps. On aperçoit encore quelques poils gris. Mai 2020

2 chevrettes. Une avec encore sa robe d’été et l’autre déjà avec son pelage gris d’hiver. Octobre 2019

Le chevreuil porte sur l’arrière-train ce qu’on un « miroir ». Ce sont des poils blancs prenant une forme différente selon le sexe et qui servent d’ailleurs à les différencier. Le miroir aura la forme d’un haricot pour le mâle et d’un coeur pour la femelle. Ces poils sont davantage visibles en hiver et servent au chevreuil à avertir ses congénères du danger. De plus, ils sont érectiles, il peut les faire « gonfler » à sa guise pour les rendre ainsi encore plus visibles.

En haut à gauche, le miroir en coeur de la chevrette et à droite en haricot du brocard. En bas, 2 chevrettes en alerte.

Le chevreuil porte également 1 à 2 taches blanches sur le cou, appelées « serviette ».




LES BOIS

Le mâle adulte arbore des bois d’une vingtaine de centimètres en moyenne, qui tombent vers octobre/novembre et commencent à repousser dès le mois de décembre. Protégés par des velours, les bois vont pousser jusqu’au mois de mars/avril puis le chevreuil va se débarasser de cette protection en les frottant contre des arbres. Ainsi, avec cette ramure définitive (jusqu’à sa chute en automne), le mâle va pouvoir revendiquer son territoire.

Brocard dont les bois sont tombés et commencent à peine à repousser. Décembre 2019

Jeune mâle dans sa deuxième année, appelé « daguet ». Septembre 2019

A gauche, brocard avec les bois en velours et à droite, une chevrette avec une serviette sur le cou. Février 2020

Chevreuil avec sa ramure définitive qui tombera pendant l’automne. Septembre 2019




LA REPRODUCTION

Chez le chevreuil, le rut a lieu en juillet/août. La femelle a la capacité de différer sa gestation pour ne pas mettre bas en plein hiver. Ainsi, après avoir été longuement courtisé par le mâle (qui va littéralement lui courir après pendant cette période), elle sera fécondée en été mais ne démarrera véritablement sa gestation qu’à la fin de l’hiver pour mettre bas vers le mois de mai/juin.

C’est ce qu’on appelle l’ovo-implantation différée.

Chevrette en gestation. Juin 2020

Chevrette et ses petits. Octobre 2019




COMPORTEMENT ET REGIME ALIMENTAIRE

Mammifère très commun qui aime la forêt autant que la plaine et les terres cultivées, le chevreuil est un herbivore et son alimentation varie énormément en fonction du milieu et de l’époque de l’année (pousses d’abres, feuilles, plantes cultivées, etc.)

Comme la vache, le chevreuil est un ruminant. 



Le comportement du chevreuil évolue en fonction de la période de l’année. D’ordinaire plutôt solitaires, les chevreuils vont se regrouper en harde (plus ou moins grande selon la rigueur du climat) à partir de septembre/octobre pour affronter l’hiver.

Harde de 7 chevreuils. Février 2020

Vers mars/avril, les bois ont fini de pousser, les velours tombent et les jeunes s’émancipent. Arrive alors la période de territorialité. Le chevreuil redevient solitaire pour s’approprier un territoire et le restera jusqu’à la fin du rut.





Source des informations : « Le chevreuil » – Guide Delachaux – Delachaux et Niestlé
Crédit photos : © Manon Poincelot